Volontariat International en Entreprise (VIE) : nos étudiants racontent

Volontariat International en Entreprise (VIE) : nos étudiants racontent

Pourquoi un V.I.E au Brésil ?

Durant mon master en Marketing et Stratégies Commerciales à PSB (Paris School of Business), j'ai mûrement réfléchi à ma vie post-étudiante. L'attrait vers l'international grandissait en moi. PSB m'avait permis de faire ma 3ème année d'étude à Singapour, ensuite durant mon année de césure j'étais partie faire un stage de 6 mois à Los Angeles et un voyage de 45 jours en Argentine/Chili. Je voulais absolument repartir travailler à l’étranger. Le V.I.E était la solution la plus adaptée et la plus simple pour réaliser ce souhait. A l'approche de mon diplôme et après avoir épluchés toutes les destinations, j’ai choisi 2 pays, l'Australie ou le Brésil. Mes critères, pour être honnête, étaient une ville proche de la mer. Je me suis offert un voyage de fin d'études de 2 mois au Brésil pour découvrir ce pays. J’ai eu le coup de foudre. Je me suis donc donnée comme date butoir décembre 2015. J’ai postulé dans les deux pays pour augmenter mes chances malgré ma préférence pour le Brésil, passé des entretiens, mais surtout envoyé beaucoup de bouteilles à la mer. En attendant une réponse, je préparais mon départ : je m'étais mise en auto-entrepreneur en tant que consultante en communication pour une agence digitale pour mettre des sous de côté, en parallèle de mes cours de portugais. J'ai décidé de déclencher mon aventure en partant 3 mois en immersion totale à Rio de Janeiro pour chercher du travail sur place. Le 24 janvier 2016, j’étais dans l'avion direction Rio !

VIE Alice au Brésil

Comment avoir trouvé un V.I.E. ?

Ce n’est pas chose facile. Peu d'entreprises proposent des V.I.E à Rio, où alors demandent des profils tournés vers ingénierie. Je n’étais pas très optimiste quant à mon ambition de décrocher un V.I mais je ne voulais pas baisser les bras ! Durant mon immersion au Brésil, j’ai rencontré beaucoup de personnes, et fait jouer mon réseau. Je postulais à un moment où la situation économique du Brésil fut une des pires. La crise politique a forcément déteint sur le marché du travail, où embaucher était difficile (les entreprises réduisaient leurs effectifs). D'autant plus sans visa, beaucoup d'obstacles sur ma route se sont formés. J'ai passé plusieurs entretiens mais tous avaient la même réponse « sans visa, ce ne sera pas possible ». 3 mois sont passés, mon visa touristique prenait fin et je devais repartir. Au cours de ma dernière semaine à Rio fin avril, j'ai décidé de mettre au maximum toutes les chances de mon côté en réactivant tout mon réseau. Cela a fonctionné : j'ai rencontré un accélérateur de start-up qui m'a parlé d'une agence de "Visual Content Marketing", pour qui il avait prospecté le marché brésilien, voulant s'installer incessamment sous peu au Brésil. Je pris le vol de retour sans trop de confiance, il est typique au Brésil qu'on vous promette monts et merveilles sans avoir de retour derrière. J’ai eu tort de me méfier, une semaine après le retour de mon séjour, je rentrais dans les locaux d'Headoo pour un entretien. Headoo est une technologie de Visual Marketing, qui aide les marques à créer un lien particulier avec chacun de leurs clients sur le web, sur Instagram, durant des événements, et en point de vente. Avoir été au Brésil au préalable et mes recherches, m'ont permis d'affiner mes connaissances sur ce marché. Au gré de mes rencontres brésiliennes, j'ai appris non pas à connaître le Brésil mais à le comprendre. Il est primordial d'avoir déjà touché au mode de fonctionnement de ce pays avant d'envisager d'y implanter un business. Courant Mai, après donc 8 mois de recherches dont 4 intensifs, j'ai eu une réponse positive pour un démarrage en septembre en tant que l'unique Business Developer au Brésil.

Quels sont les avantages du V.I.E. ?

Le Volontariat International en Entreprises permet à des entreprises françaises de confier à un jeune de moins de 28 ans révolu une mission professionnelle à l'étranger, tout en gardant les avantages salariales français. Un des plus gros avantages d’un V.I.E est d’obtenir cet encadrement professionnel. C’est un avantage financier et sociale. Dans mon cas, je voulais absolument vivre au Brésil, à Rio de Janeiro, donc mes recherches étaient très pointilleuses. Cela explique les mois de recherche. Je suis finalement repartie en étant sûre d’avoir une situation sur place. Headoo me donne la possibilité d’expérimenter un nouveau marché, de me plonger dans de nouvelles coutumes professionnelles, de m'adapter au méthode de travail, et surtout de m'aligner à un marché en crise. D'un point de vue personnel, les rencontres amicales vont très vite ici, et Rio offre une qualité de vie peu comparable à celle de Paris.

VIE Alice Brésil

Ton expérience est récente, tu as déjà rencontré des difficultés ?

C’est très stressant, je suis un cas un peu particulier. Je ne travaille pas au sein d’un groupe déjà installé au Brésil avec une équipe. Je suis représentante de l’entreprise française Headoo au Brésil. Je dois faire le projet de A à Z. C’est une énorme responsabilité et un réel challenge ! Je me sers de mes expériences et j’apprends énormément au fur et à mesure. Ça me demande beaucoup d’adaptation et de flexibilité. D’un point de vue personnel, je dirais juste être loin des miens mais je suis tellement prise par l’excitation de cette aventure que je ne ressens pas encore le manque !

Si on devait faire un état des lieux aujourd’hui ?

C’est encore récent, il y a beaucoup à faire ! C’est comme si je lançais ma propre entreprise dans un nouveau pays ! Par exemple, étant la seule représentante d'Headoo au Brésil, j'ai dû me trouver une entreprise pour installer mes locaux. Cela a pris un peu de temps, mais les démarches ont au final pris 2 petits mois, ce qui est très raisonnable ! Désormais, je suis bien installée et je suis fin prête à installer Headoo ici. C’est un vrai challenge ! J'en apprends tous les jours ! Je suis honnêtement passionnée par ma situation ici ! Mon rêve ? Faire grandir Headoo Brésil au point de créer une filiale à part entière.

VIE Alice Brésil

Quel est ton conseil clef ?

Ne jamais baisser les bras, et ne pas écouter les pessimistes ! Le monde est à vous, c'est à vous de saisir votre chance. Pour rester à jour sur mes aventures, je vous invite à me suivre sur instagram : @rideandcare

Alice Davoine, 25 ans En VIE à Rio de Janeiro au Brésil depuis le 1er septembre 2016.